LA BALLE ET L'ÉLÉPHANT

Aujourd'hui, nous avons improvisé avec deux élèves de 2e année, un avec des traits autistiques et un autre avec des problèmes de relation et d'estime de soi. Le slogan était qu'ils devaient saisir une marionnette (tout ce qu'ils voulaient) et réfléchir à ce qui rendait cette marionnette triste.
Nous avions déjà fait un exercice similaire mais avec les étudiants eux-mêmes. Le résultat était que l'élève avec des traits autistiques ne le rendait pas du tout triste. 
L'élève atteint de TSA a attrapé une balle qui manquait d'un œil, et l'autre étudiant a attrapé un éléphant.

Voici ce dont ils ont parlé:


«Ils trouvent une balle sans œil et un éléphant sans pattes. 
BALL: Pourquoi es-tu triste?
ELEPHANT: Parce que je n'ai pas de jambes.
BALL: je peux vous aider
ELEPHANT: Comment?
PILOTE: Je vais te faire des jambes.
L'éléphant monte sur le ballon et saute.


ELEPHANT: Pourquoi es-tu triste?
BALL: Je ne suis pas triste.
ELEPHANT: Mais vous manquez un œil.
BALL: J'ai l'habitude de n'avoir qu'un seul œil et c'est pourquoi je ne suis pas triste.
ELEPHANT: Mais je vais vous aider avec mes yeux à mieux voir.

L'élève atteint de TSA ne voit pas que la balle peut être triste de ne pas avoir d'oeil. Pour elle, c'est naturel car elle y est habituée. Réfléchissons.

fr_FRFR