5ème Conférence Internationale Marionnette et Education 2015

PROGRAMME DU JOUR 2015

MAT

9:30        Préambule de Dr. Élia López.
 

Enseignant de l'enseignement maternel et primaire, psychopédagogue et médecin
par l'Université de Barcelone. Elle est enseignante au Département
DOE (Didactics and Educational Organisation) de l'Université de
Barcelone. Il combine son travail d'enseignant avec la formation,
conseil et recherche sur l'éducation émotionnelle. Est
membre du GROP, Groupe de Recherche d'Orientation
Psychopédagogique.

elialopez@ub.edu
 
10:00     De l'ombre à la couleur ; la marionnette, un soutien affectif
 
Conférence de Richard Bouchard, Québec. Canada.
Directeur général et artistique de l'ÉNAM (École nationale d'éducation
avec la marionnette). Membre du RIMES (Réseau International
marionnettes, éducation et santé).

Dans les ateliers du programme de travail de marionnettes de l'ENAM, les
la marionnette devient un double qui porte la souffrance du
personne qui le crée, qui le manipule et lui donne vie.

 074dir-enam@csrsaguenay.qc.ca

10:45 Tour de parole ouvert


11:00 Pause


11:30    Créer est un acte de résistance

 
Conférence par Eleni Papageorgiou, Grèce.
Psychologue, Pédagogue et Arterapist. Formateur en médiation et
marionnette à l'EPPS (Ecole Pratique des Services Sociaux) de Cergy
Pontise. France. Masque et entraîneur de théâtre dans le Puzzle,
Association d'art-thérapie Nord-Pas-de-Calais à Lille. France.
Il a également formé des personnes intéressées par la mise en place d'ateliers
thérapeutique.

mario_eleni@hotmail.com

12:15 Tour de parole ouvert

12:30   Présentation des expériences et des matériaux
Des activités de marionnettes partout.
 

1. Rosario Alarcón. Marionnettiste et art-thérapeute.
Transformez l'histoire personnelle à l'aide de marionnettes.
Le Théâtre des Cartons. Andalousie et résidant en France.

theatre.carton@gmail.com

2. Jonathan Sanchez. Maître. Art et créativité : l'autel
ego à travers les marionnettes de Paul Klee.
Ecole Roc Alabert.
Terrasse. 
sa.jonathan@gmail.com

 

Où il n'y a pas de lumière
peut-être éclaircir l'ombre.

Roberto Juarroz
1.   
PRÉSENTATION

Je voudrais commencer par une image qui définit le thème de ce congrès : Senecio
par Paul Klee. Ce tableau est plus qu'un tableau représentant une image anthropomorphique.
C'est un travail qui atteint presque l'abstraction mais sans complètement tout mépriser
figuratif. C'est une déclaration d'intention, où le visage humain se pose
schématique, divisé en rectangles colorés comme s'il s'agissait du costume d'un
Arlequin mais posé sur un masque d'apparence, l'être derrière le
mascara, une image des visages. Le Soi et son alter ego.

2.   
ALTER ÉGO

Des grands super-héros et super-héroïnes aux plus sombres
des méchants tels que Dark Vador et le protagoniste de Breakind Bad, Han
été porteurs et étendards de l'alter ego. Les exemples incluent Bruce Wayne / Batman, Spiderman / Peter
Parker, Bruce Baner / Hulk, Toni Stark / Ironman, Supergirl / Linda Lee, Merveille
femme / Diana Prince illustrent parfaitement cette idée. Même certains d'entre eux,
le déjà mentionné, Dark Vador ou Walter White / Heisenberg de Breaking bad, se
ils sont finalement devenus leur propre alter ego.

3.   
ART ET CRÉATIVITÉ : L'ALTER EGO PAR LE
LES MARIONNETTES DE PAUL KLEE.

3.1.       
Paul
Klee et ses marionnettes

Et pourquoi Paul Klee ? Première nuance que les marionnettes, leur création et
représentation provoque une existence parallèle où l'imagination ne
coexistence possible de l'improbable avec le "réel" et le tangible. Paul Klee
il fait passer l'inconscient et l'émotion avant la raison, car il plaide avant tout pour lui
art non filtré de la raison, de l'enseignement célèbre et plein de modèles homogénéisateurs,
qui conditionnent et souvent tuent la créativité inhérente à tout être.

Le théâtre de marionnettes est une métaphore du monde. Et la marionnette peut être un
alter ego conscient (tel que nous le connaissons) ou un alter ego pur, une nouvelle production,
singulier d'une idée qui s'habille, qui se conforme et enfin
acquiert le sens d'être. De l'art pur.

3.2.       
Activité

L'activité commence avec les marionnettes fabriquées par Paul Klee pour son
fils. Des marionnettes de Paul Klee est destiné à capter, comprendre et
exprimer des émotions et des sentiments. Klee
il a fabriqué environ 50 marionnettes mais seulement 30 d'entre elles survivent. Si la
Les marionnettes de Paul Klee impressionnent, si elles bougent et excitent c'est à cause de l'innocence
et l'importance de sa réalisation, élaborée à partir de la créativité
pur de l'artiste qui accède au monde des enfants et à sa littérature et pénètre le monde magique (parfois ironique
et heureusement et dans d'autres tristement) sans avoir l'intention de le modeler et de le transformer
par la vision de l'adulte et plein de préjugés sur qui est déterminé à être le
monde des enfants.

Les marionnettes Paul Klee sont fabriquées et fabriquées avec toutes sortes de
matériaux, récupérés ici et là ou à partir de traces. Pour sa préparation, il a utilisé
du plâtre, au carton de pierre, aux boîtes d'allumettes, aux vieilles prises, etc. Las
J'ai peint leurs têtes avec des couleurs délicates ou sombres selon les
nature et/ou caractère du personnage. Les vêtements sont également faits pour
à partir de chutes et de tissus d'autres usages et finis en "maladroit et peu
poli ».

Ses objectifs étaient :

Ø  Auto-expression des émotions

o  
Aspects
subjectif

o  
Échanger
pensées

Ø  Créer et « donner vie ».

De la même manière nous avons fait les marionnettes de tout
type de matériau réutilisé. Le
La séquence de création a suivi les étapes suivantes :

- On pense à quel personnage
nous voulons créer.

- Nous lui donnons du caractère et
personnalité.

- Nous conceptualisons comment
nous voulons qu'il soit, quel matériau nous voulons et quels accessoires nous allons mettre dessus.

- Nous faisons la tête.

- Nous choisissons les vêtements et les adaptons
à notre personnage (découpage, accrochage, peinture…)

- Nous lui donnons un nom
caractéristique de notre marionnette.

Le rôle de l'enseignant à tout moment doit être celui d'un facilitateur. Mais
matériaux alternatifs, proposer différents types de têtes, et aider
dans la préparation et l'élaboration puisque certains outils ne servent pas
l'école (silicone, un peu de colle, cutter,…).

Il est important de se rappeler que vous ne devez pas interférer dans le processus de création
manipuler la prise de décision des élèves.

Une fois toutes les marionnettes terminées, un travail a été fait
l'alphabétisation d'une part et les émotions d'autre part. Les activités
Ce qui suit a été fait :

- Écrivez le nom du
personnage.

- Décrivez le personnage.

- Comparer les mêmes typologies
de personnages établissant des analogies et des différences.

- Création d'histoires
de leurs personnages.

- Percevoir l'émotion de la
marionnette : Comment vas-tu ?

- Essayez d'établir pourquoi
la marionnette l'est aussi (créant une sorte de registre vital du personnage).

- Classer les marionnettes
selon vos émotions.

- Mettez-nous à la place des
fantoche. Jouer un rôle.

3. Nuria Mestres. Marionnettiste et art-thérapeute. La marionnette :
chasseur d'action inconscient. Processus créatif avec un
groupe de personnes handicapées de la construction individuelle
d'une marionnette. 
nurmestres@gmail.com

 

En communication je vais
parler de l'expérience acquise dans un atelier d'art-thérapie avec un petit groupe d'utilisateurs avec
santé mentale, les participants se connaissaient mais ne travaillaient pas
ensemble et la nécessité d'augmenter leur socialisation a été posée, en conséquence j'ai proposé l'utilisation
de l'art de la marionnette comme moyen d'expression artistique. Mon travail d'art-thérapie
 suit la ligne de travail de Jean
Pierre Klein, psychanalyste français, créateur d'INECAT, espace de recherche
et une formation en art-thérapie à Paris.

L'art de la marionnette
implique un travail de création pluridisciplinaire. Il y a une partie de la production de plastique, une
une partie narrative, avec langage verbal ou non, et une partie expérientielle si nécessaire
représenter ce qui a été créé. Dans cette dernière partie il faut voir s'il faut
ou ne pas le présenter à un public. Le public est un élément de base devant soi
spectacle, sans public il ne peut y avoir de représentation mais ce n'est pas toujours
peut montrer à un public une œuvre d'art-thérapie.

J'ai expliqué
la structure des séances de travail développées lors de l'atelier :

1-Nous avons commencé chaque séance par un travail corporel. Les formes de marionnettes
partie du manipulateur, en tant que tel le marionnettiste doit être conscient de son
mouvements, et donc de son corps. Ce principe est devenu un rituel
que nous répétions chaque jour. Cela m'a aidé à réduire le nombre d'utilisateurs quotidiens,
comme ils coupent avec ce qu'ils faisaient habituellement dans cet espace. Et ça m'a bien servi
aussi de construire un groupe de travail sécurisé basé sur des exercices de cohésion
de groupes. Lorsque l'on travaille en groupe, il est nécessaire de créer un espace sûr
où les utilisateurs peuvent travailler librement et où le processus de
création individuelle comme collective. Les exercices corporels servent aussi
créer une cohésion de groupe et créer un sentiment d'appartenance au groupe,
faciliter la création collective.

2-La deuxième partie de l'atelier était consacrée au processus
création individuelle, où chaque utilisateur se rend
créez votre marionnette. Les marionnettes étaient faites de papier et ont évolué
plus de 30 séances de travail de deux heures. Ce qui est intéressant c'est que
parce que chaque utilisateur est un monde, tant de marionnettes différentes sont apparues et
singulier qu'il y avait d'utilisateurs. 
            
 

Il
la marionnette est une porte ouverte sur le monde de la fantaisie, elle nous rapproche du nôtre
l'enfance et nous donne accès au monde imaginaire, où tout ce que nous pensons peut être possible.
Il nous est plus facile de travailler à partir de l'association d'idées, d'images cachées dans le
notre tête, pour sauver les rêves, les reproduire ou les transformer. Bref nous
facilite un processus de symbolisation.

 

3- Dans la troisième partie de la session, nous avons refait un travail de groupe, où
les personnages créés interagissent les uns avec les autres, à la recherche d'espaces communs. La marionnette
en tant que figure construite, il a déjà une partie élaborée de chacun, mais en lui donnant
la vie par le mouvement, devient une métaphore de la vie elle-même. Dans ceux
moments où nous avons le pouvoir de recréer un monde à notre taille. C'est dans ces
moments où nous nous positionnons en fonction de nos besoins. Les enfants utilisent le jeu comme un élément pour organiser le monde et comment
par la connaissance et l'apprentissage. Le psychanalyste D. Winnicott[1]
il a utilisé le jeu comme élément de base dans sa méthodologie de travail avec
enfants. L'auteur nous parle de l'existence de l'objet transactionnel, élément qui
il utilise le bébé pour se réaliser et tout autre que lui, cependant
l'auteur va plus loin et parle de la présence de cet objet transactionnel,
qui varie comme tel mais qu'il maintient
la fonction d'organisation de soi de l'enfant et ouvre un espace de jeu créatif qui
l'utilisera dans différents domaines et que
il servira d'outil d'évolution tout au long de la vie. Je vois la marionnette dans
cette partie de l'atelier comme un élément transactionnel plutôt qu'un processus de transformation
qui favorise un nouveau positionnement, aide à réorganiser soi-même et
offre une plus grande sécurité et
autonomie.

Chaque utilisateur a développé son travail dans
de leurs besoins, il y avait tellement d'approches
en tant qu'utilisateurs. La marionnette en tant que symbole peut devenir une forme d'expression
indirecte d'une idée inconsciente, un lieu où placer des conflits ou des désirs et
se permettant ainsi de le revivre autrement. La représentation
artistique, en l'occurrence la marionnette, facilite la communication à différents
niveaux, et peut aider à clarifier les émotions, en particulier celles qui sont
difficile à mettre en mots. Il est toujours plus facile et plus sûr de parler
d'un objet qui de toute façon ne représente que des aspects de soi.

Ce qui m'étonne toujours, et m'étonne encore aujourd'hui, c'est que la marionnette va toujours
liées au sourire, tant pour les adultes que pour les enfants. La marionnette est une
mécanisme qui nous transporte à l'enfance, à la possibilité de jouer. je pense
que la marionnette comme objet de décoration n'est souvent pas grand-chose mais que
prend vie à travers le jeu et le mouvement du marionnettiste, la marionnette devient une
outil très puissant, qui domine et peut souvent dire tout ce qu'une personne ne dit pas
vous ne pouvez jamais dire parce qu'à la fin ce n'est qu'un objet, un morceau de tissu et
de carton, un morceau de bois inanimé.


4. Ruth Revaliente et Marta Torrico. Enseignants. Le double
et les ombres. Travail coopératif entre P5 et 6ème
de l'école de Palau.
Palau-solità i Plegamans.

5. Esther Prim et Teresa Forcada. Marionnettiste et enseignant.
Boîtes aller-retour (de moi à nous).

 teresaforcada3@yahoo.es
 eprim.t@gmail.com

Décrivez votre parcours et vous deviendrez universel
Boîtes aller-retour. De moi à nous.

Bienvenue et bienvenue à
Boîtes de va-et-vient, de soi à nous.
Nous avons réalisé ce projet à travers une formation « Stratégies d'accueil affectif pour une école interculturelle », organisée par le ministère de l'Éducation et avec la participation d'éducateurs du primaire et du secondaire. .
La base de l'expérience est totalement expérientielle. Nous aimons à dire qu'ils fonctionnent comme une succession d'ondes concentriques : Notre box invite les participants au cours à faire le leur et enfin ils incitent leurs élèves à construire le leur.
Nous faisons cela depuis trois ans et nous sommes très satisfaits des résultats.
Nous avons trouvé cette expérience
- Générer des espaces d'écoute,
- Fournit des outils d'expression, des objets et leurs mots
- C'est une réflexion sur soi et la relation aux autres,
- Permet aux élèves de partager leurs expériences en classe.
- Améliore l'estime de soi individuelle et collective.
- Cohésion du groupe classe,
- Génère le respect à la fois lorsque les élèves expliquent et lorsqu'ils écoutent leurs camarades de classe.
- Éveille le sentiment d'intimité du groupe, ce qui s'y dit vient de là.
Et ici, nous offrons un échantillon des métaphores qui ont émergé chez tous les étudiants. Nous sommes sûrs que sans ce travail ils ne l'auraient pas exprimé.



Par rapport à l'expérience de l'émigration, on nous a dit :
Loam sableux. Quand on m'a dit qu'on partait, le monde s'est effondré
Voiture avec des larmes. Quand j'ai quitté mon village, mes amis m'ont dit au revoir et j'étais très triste.
Deux pommes jaunes et une rouge. Quand je suis arrivé, je me sentais différent, comme ça.
Ruban adhésif qui couvre la bouche. À propos de la langue, une fille a dit, je me sentais comme ça.
Boîte à deux portes. Une fille a dit : « Apprendre une langue, c'est comme entrer par une porte et sortir par l'autre.


Et une fois arrivés, vous devez intégrer :
Antenne qui s'étire. Ça allait mieux
Suce-suce. Je me sentais protégé par le professeur comme un chewing-gum dans une ventouse.
Verres colorés. Les choses sont telles qu'elles paraissent.
Des jalons de chemins infinis, des alphabets d'émotions ici et là, pour parler et aider à construire l'espace commun du "nous"
Les objets que nous avons sauvegardés dans la boîte, et que nous allons maintenant vous montrer, seront utilisés pour présenter les sujets que nous traitons dans notre cours-projet.
L'un des axes centraux est la langue
Dit Jesus Tuson, dans "Ceci est (et n'est pas) cela"
Certaines personnes vous donnent un gland pour vous faire chier un chêne.
Il y a des gens qui se noient dans un verre d'eau, il y a même ceux qui veulent la lune dans une crique.
Ce sont des phrases absurdes, bien qu'elles soient grammaticalement bien construites. Mais quand on les utilise on est sûr qu'on sera compris, c'est parce que leur sens est caché, il passe en dessous.
Cela signifie que nous sommes entrés dans le monde de la métaphore.


L'autre problème fondamental est les émotions
Frida Khalo dit que nous pouvons changer la douleur en couleur.
Donc:
le jaune peut être la folie et la joie, la joie de vivre.
le vert, l'envie et la tendresse, l'espoir, la guérison.
le bleu, la froideur, la solitude et la pureté, l'amour.
noir… Frida Khalo dit que le noir n'existe pas.
la rage rouge et la révolution, le courage, la passion.
La situation dont nous parlons est l'interculturalité, donc la diversité culturelle et linguistique
Terre! Terre!
Pour les plus éloignés
un amoureux de la voile,
Je ne t'oublierais plus jamais
Caetano Veloso

Une question très importante est la réception
Juli Palou et Jaume Cela disent :
La véritable hospitalité ébranle l'hôte, tout comme lorsqu'il y a une véritable action éducative. Dans ce genre d'action, personne n'est épargné."
Nous accueillons alors la personne spécifique, son visage, sa voix et son histoire. Vous devez juste être plus discriminant dans l'aide que vous apportez aux autres. Et se laisser accueillir implique que sa présence vous imprègne.
Un sentiment très présent est le deuil migratoire…
Manuel Rivas dit dans « La mano del emigrante »,
Si nous combinons attachement et perte, comme celui qui réunit deux hémisphères, le résultat est la nostalgie, ou sa sœur la nostalgie, deux mots précieux et charnels, tellement traités par le sujet. Le monde, dans sa vraie forme, c'est-à-dire comme géographie émotionnelle, est aussi composé de ces deux hémisphères. La vie humaine oscille entre l'attachement et la perte.
Et le dernier sujet que nous traitons est le dialogue
Diu Montaigne:
La moitié de la parole appartient à celui qui parle, l'autre moitié appartient à celui qui écoute."
A toi qui être, je vous invite à trouver des choses avec la beauté transcendantale, comme je les trouve, et vous aurez le poème.
Les yeux et les oreilles du poète, 1961, Joan Brossa

Déjà dans des questions plus générales on nous a parlé d'insécurité
Boîte transparente : un garçon a dit : "C'était comme s'ils ne me voyaient pas"
Pedres : Une fille victime d'intimidation a déclaré : « C'est moi, c'est la pression sur mon groupe. Je voulais me protéger dans l'isolement, mais ça n'a pas marché et j'ai dû changer d'école. »
À propos des idées d'assistance et d'orientation :
Lampe de poche et clé. Un enfant a dit : « Ma mère me guide, mon père m'ouvre la porte.
Tableau noir : Une fille a mis ces trois mots sur un tableau noir : merci, désolé, je t'aime. Il a dit, "Même si vous essayez, ils ne seront pas effacés."
A propos de la santé, et donc de l'empathie
Ballon rouge. Un garçon a dit : « La santé de ma sœur était à court d'air. Heureusement, il a été guéri.
Puits et fleur sortant. Un garçon a parlé de l'anorexie de sa sœur.
Pour finir avec une image de confiance, très poétique
Bateau de papier. Un garçon dit : « L'humanité est fragile… mais nous ne coulons jamais.

6. Teia Moner. Enseignant, pédagogue thérapeute, marionnettiste i
magicien. Le deuil et sa projection.
Palau-solità i Plegamans.

teiamoner@gmail.com

13:45 Tour de parole ouvert


APRÈS-MIDI 

16:00 Atelier construction et manutention simultanée
marionnettes.


Richard Bouchard, (Canada)


Eleni Papagéorgiou. (Grèce)

 
19:00 Visite de l'exposition d'art de Santa Mònica : « Figures du
scission.
Marionnettes, machines et fils. »


19:30 Cérémonie de clôture. Action de l'Association
Groupe théâtral IMAGINA avec le spectacle « Zapatillas
Jaune ".


IMAGINER est une troupe de théâtre amateur formée en 1998
comme un projet de réhabilitation thérapeutique et psychosociale et qui a été
porté par les services communautaires de l'Ordre des Sœurs
Hôpitaux Benito Menni de Sant Boi de Llobregat.
Il s'agit actuellement d'un groupe autonome dirigé par ses propres membres.



 




fr_FRFR